Le digital à l’assaut du marché de l’assurance-emprunteur !

13/10/2020
Thumbnail [16x6]

A peine voté à L’Assemblée Nationale, l’amendement permettant de changer d’assurance-emprunteur sans attendre la fin du contrat annuel suscite l’appétit des Insurtechs, les start-up qui disrupte le monde de l’assurance.

Les députés ont validé dans le cadre de la loi d’Accélération et de simplification de l’action publique (Asap) l’amendement permettant aux propriétaires emprunteurs de changer d’assurance quand ils le souhaitent avant même la date d’anniversaire de leur contrat. Une mesure qui doit être encore adoptée en commission paritaire.

L’adoption définitive de cet amendement représenterait une avancée considérable en faveur du consommateur. En effet, aujourd’hui les bancassurances détiennent plus de 85% des assurances-emprunteurs en France soit 7 M d’euros de primes annuelles, d’après la FFA, et ne répondent pas à la demande de transparence et d’économie des assurés.

Selon Raphaël Vullierme, PDG et cofondateur de l’insurtech Luko « c’est un marché extrêmement opaque, le client n’est pas réellement conscient qu’il contracte deux produits distincts. Pour les banques, l’assurance-emprunteur est un produit très lucratif au regard de la compétition sur les taux d’intérêt excessivement bas ».

Luko a donc pris les devants et annonce dès aujourd’hui le lancement de son nouveau produit assurance-emprunteur sur liste d’attente. Il sera disponible aux pré-inscrits dès février 2021. Un produit 100% digital avec un prix qui s’annonce compétitif (25% moins cher) et toujours sans engagement. Luko est aujourd'hui la première néo assurance en France, avec plus de 100 000 assurés, et l'insurtech qui connaît la plus forte croissance en Europe.