04 67 20 44 77

06 75 56 13 99

Immobilier : ça bouge en Ile-de-France !

Posté le : 08/02/2016

Environ 42 000 logements anciens ont été vendus dans la région de septembre à novembre 2015, soit 42 % de plus qu’à la même période en 2014. Par contre, les prix continuent de baisser pour faire le bonheur des acquéreurs aux dépens des vendeurs.
« Nous retrouvons donc un niveau d’activité historiquement élevé, supérieur de 21 % à la moyenne de ces 10 dernières années, et en hausse de 9 % comparé à la période de forte activité de 1999 à 2007 », expliquent les notaires dans leur dernière note conjoncturelle.
Septembre, octobre et novembre 2015 ont affiché chacun des résultats en forte croissance et la tendance s’est poursuivie en décembre. 2015 a donc été une année active en termes de ventes avec une croissance annuelle des volumes de ventes de logements anciens supérieure à 15 % en Ile-de-France.
La reprise bénéficie encore à tous les départements et aux appartements comme aux maisons. La Capitale affiche une envolée de 49 % de ses ventes par rapport à la même période en 2014, avec 9 500 appartements vendus de septembre à novembre 2015. Mais il faut rappeler que le marché parisien avait subi à l’automne 2014 un tassement de son activité, consécutivement à la fin du dispositif d’abattement exceptionnel de 25 % sur les plus-values. Le mouvement de hausse des ventes à Paris s’en trouve donc amplifié.
En revanche, malgré la reprise des ventes, le prix des logements anciens reste très légèrement en deçà de celui constaté il y a un an en Ile-de-France (-0,7 %). Pour les appartements, l’érosion des prix de 1,1 % est d’autant plus marquée que l’on s’éloigne du cœur de l’agglomération. Ainsi de novembre 2014 à novembre 2015, le prix au m² a stagné dans Paris (-0,1 %), où il s’établit désormais à 8 000 € le m². Il a baissé de 1,8 % en Petite Couronne et de 2,1 % en Grande Couronne. Les prix sont stables pour les maisons en un an (+0,1 % en Ile-de-France).

En 3 mois (d’août à novembre 2015), les variations sont de faible amplitude, de -0,4 % pour les appartements en Ile-de-France (+0,5 % CVS) et de -0,6 % pour les maisons (+0,8 % CVS).
D’après les indicateurs avancés des notaires franciliens sur les avant-contrats, le prix au m² se stabiliserait autour de 8 000 € pendant les trois premiers mois de 2016 dans Paris. Cela laisserait toutefois une variation annuelle positive de 1,4 %, liée à l’augmentation observée cet été. En Petite Couronne, les prix des appartements baisseraient dans les prochains mois. En revanche, le marché de la maison afficherait des tendances haussières et des hausses annuelles de prix pouvant osciller entre 3 et 4 % à l’horizon de mars 2016.